Présentation

L'ABBAYE D'ORVAL AGRANDIT SA BRASSERIE

    VERS PAGE D'ACCUEIL

Cela n'a échappé à aucun amateur de bière : la trappiste d'Orval connaît un succès énorme et, malgré une croissance annuelle de 3% au niveau de la production, s'approvisionner en Orval était parfois bien malaisé.


Un projet de construction qui agrandit la capacité de la brasserie d'Orval vient d'être déposé.

Il s'agit d'un bâtiment souterrain, toujours dans les limites de l'abbaye, selon la volonté de la communauté monastique. La place manque et on a eu recours à cette solution pour s'étendre, tout en préservant le calme et l'esthétique des lieux.


En fait, à l'abbaye, on y réfléchissait depuis quelques années d'autant plus que la salle de soutirage date d'une vingtaine d'années et que le matériel souffre.

Il faut savoir qu'on soutire 25.000 boueilles par heure, à raison de 3 à 4 jours par semaine.


La nouvelle construction ne sera pas visible de l'abbaye, ni de la cour d'honneur et pas non plus depuis les ruines médiévales.
Et les camions entreront désormais via un percement dans le mur d'enceinte, le long de la route qui va vers Valansart.

L'actuelle cour de la brasserie sera libérée du passage incessant et des centaines de casiers entreposés à l'extérieur.

L'actuelle salle de soutirage pourrait, quant à elle, accueillir de nouvelles cuves de fermentation, selon la croissance de la production.


Mais attention : cet investissement n'a pas pour but de multiplier les brassins et la production mais bien de moderniser l'outil. Il s'agit là d'un choix délibéré de moines cisterciens d'Orval !

D'ici deux à trois ans, un nouveau bâtiment accueillant la refermentation en bouteille sera construit.

Il s'agira d'une construction souterraine, discrète, à côté de la fromagerie.

Trois belles photos d'archives (aimablement fournies par Frère Xavier, administrateur-délégué de la Communauté d'Orval.


photo de gauche : la construction de la brasserie d'Orval en... 1931.

Comme le souligne Frère Xavier, administrateur-délégué et économe de la Communauté d'Orval, cet investissement n'est pas destiné à produire bien davantage.


En 2017, a brasserie a produit 78.000 hectolitres de bière.

La progression reste continue mais volontairement maîtrisée.

L'exportation est bloquée à 8%.


92% de la bière produite est distribuée au Bénélux dont... 88% restent en Belgique.


La croissance annuelle de 3% permet en priorité de fournir l'horeca de façon équitable.