Présentation
Produit



AUSCHWITZ

    VERS PAGE D'ACCUEIL

VOIR UN EXTRAIT DE MON FILM SUR AUSCHWITZ

AUSCHWITZ : le nom de l’horreur...

C’était en juin 2005.
Afin d’enrichir l’iconographie nécessaire à la réalisation d’un film évoquant

la déportation, je suis allé quatre jours en Pologne.

Depuis Cracovie, je me suis rendu, en car public, deux jours complets à Auschwitz.

Près de sept heures dans le camp d’Auschwitz I et, le

lendemain, le même temps à parcourir, caméra et appareil photo à la main, le site

d’Auschwitz II.

A l’aide de ces images et d’autres mises gracieusement à ma disposition par

l’USHMM (United States Holocaust Memorial Museum) et le Centre de documentation

juive contemporaine, à Paris, j’ai basé mon film sur quatre témoignages que j’ai

recueillis : Arthur Haulot (qui devait décéder la semaine suivante), Henri Kichka,

Paul Brusson (décédé en 2012) et Félix Gutmacher.

Voici quelques images prises sur place, en plus du tournage vidéo. L'occasion de parcourir Auschwitz II (Birkenau), le plus impressionnant, selon nous, des deux camps, et le camp principal d’Auschwitz I.

Lors de la seconde guerre mondiale, pendant cinq ans, le camp d’Auschwitz suscita la terreur parmi la population des pays occupés par les nazis.


KL Auschwitz avait été créé en 1940 afin d’y regrouper les prisonniers politiques polonais. Au début, il devait servir d’instrument de terreur et d’extermination des Polonais. Avec le temps, les nazis ont commencé à y dirigier les hommes de l’Europe, pour la plupart juifs, citoyens de différents pays mais aussi les prisonniers de guerre soviétiques et les Tziganes.


En 1939, Oswiecim (Auschwitz en allemand) et les villages voisins furent incorporés au IIIème Reich.

Quelques livres parmi tant et tant d’autres sur le sujet :

"Des voix sous la cendre" (témoignages de membres du Sonderkommando d’Auschwitz". Un libre édifiant !

"Le commandant d’Auschwitz parle" (Rudolf Hoess)



Des témoignages de déportés :

"Si c’est un homme" de Primo Levi (Ed. de Poche)

"Vivre debout" et "C’était au temps des barbelés" par Arthur Haulot
(éd. Couleur Livres)

"Jamais je ne vous oublierai" par Félix Gutmacher (éd. Couleur Livres)

"Une adolescence perdue dans la nuit des camps" par Henri Kichka
(éd. Luc Pire)

"De mémoire vive" par Paul Brusson (éd. du Céfal)

"C’est en hiver que les jours rallongent" par Joseph Bialot (éd. du Seuil)

  

DES ADRESSES DE SITES WEB :

AUSCHWITZ POLOGNE

FONDATION AUSCHWITZ BELGIQUE

MEMORIAL DE LA SHOAH

AUSCHWITZ II   (BIRKENAU)

AUSCHWITZ I