Produit


Présentation

LE COMPAGNONNAGE

Société initiatique qui trouve ses racines dans les chantiers des grandes cathédrales et qui invoque des origines légendaires bien plus lointaines, le compagnonnage continue à fasciner par ses traditions. Celles-ci véhiculent sans nul doute une spiritualité propre, même si les mouvements qui le constituent ne se sont jamais cherché d'autre morale que le "Devoir".

Ecole de vie et formation professionnelle exigeante, le compagnonnage est resté synonyme d'amour du métier, de "belle ouvrage", de rigueur morale et professionnelle.
Bien des malentendus et des assimilations hâtives ont cependant obscurci leur histoire. Le "secret" (les compagnons parlent davantage de "discrétion") exigé de ses membres n'a certes pas facilité la tâche des historiens.

Pour beaucoup de personnes, ce mouvement ouvrier séculaire appartient au passé et sa survivance ne peut être qu'un dernier écho d'une grandeur désormais perdue.


Pour la grande majorité de nos contemporains, la moindre surprise n'est pas de découvrir la longue et riche histoire du Compagnonnage mais bien de constater qu'il existe encore, alors que l'historien Etienne Martin Saint-Léon, en 1901, en prévoyait la disparition prochaine et radicale.

Historiquement, cette " chevalerie ouvrière " -l'expression est de George Sand- peut revendiquer sept siècles d'existence même si l'institution est vraisemblablement plus ancienne comme peuvent le laisser entrevoir les légendes et les mythes des diverses sociétés compagnonniques qui puisent leurs origines avant tout dans la construction du Temple de Jérusalem.

En notre époque moderne dominée par le travail automatisé et la victoire des ordinateurs, le Compagnonnage relève le défi en maintenant et en transmettant sa longue tradition de liberté tout en affirmant et en revendiquant haut et fort la responsabilité qu'a toute personne dans un ouvrage collectif. En cela, le Compagnonnage moderne n'est en rien différent de celui des temps médiévaux.

Les sociétés actuelles oeuvrent à une fraternité héritée des fraternités médiévales : devenir puis à leur tour former des ouvriers d'élite, des hommes de métier dont la dignité est garantie par la qualité du savoir et l'amour du travail bien fait.


L'adhésion à cet idéal justifie un modèle d'apprentissage fondé sur la transmission et l'exemple, et dominé par un double projet pédagogique et moral. Comme dans les siècles passés, les deux principaux supports de la formation demeurent pour la partie professionnelle, le Tour de France, circuit de villes que le futur compagnon doit accomplir pour se perfectionner et, pour la partie morale, l'initiation, c'est-à-dire le legs cérémonial de valeurs, de symboles, de mythes et la consécration rituelle d'un " nouvel homme ".

A l'entame du XXIème siècle, l'Ordre des Compagnons est toujours présent pour glorifier le geste manuel et les vertus qui s'y rattachent, dans une rencontre harmonieuse de la main et de l'esprit. Amoureux de la " belle ouvrage ", les Compagnons continuent de cultiver la fraternité, l'honnêteté ainsi qu'une certaine spiritualité.

Le Compagnon Matthieu VAN DER HOEDEN

Il existe, en France, trois sociétés compagnonniques :

  

UNION COMPAGNONNIQUE DES DEVOIRS UNIS
fondée en 1889

ASSOCIATION OUVRIÈRE DES COMPAGNONS DU DEVOIR
fondée en 1941

Pour une plongée fort intéressante dans le Compagnonnage :


"La France des Compagnons"
par François ICHER    (éditions de la Martinière)

"Les Compagnons ou l’amour de la belle ouvrage"
par François ICHER - Editions "Découvertes - Gallimard"

"Les Compagnonnages en France au XXè siècle"
par François ICHER  (éditions Granger)

"Etre Compagnon"
par Christine Hautin - Dominique Billier   (éditions PUF)

Des ouvrages à lire....

  

Découvrir :

    VERS PAGE D'ACCUEIL

FÉDÉRATION COMPAGNONNIQUE DES MÉTIERS DU BÂTIMENT
fondée en 1952