AU PAYS D'ARTHUR RIMBAUD...

Pour rendre hommage à Rimbaud et donner la possibilité à quiconque d'avoir accès à ses écrits, la ville de Charleville a déjà fait réaliser plusieurs fresques sur des murs de la cité.


Nous avons pu voir la finalisation des deux dernières en date, à la mi-août, rue Fraison.


Nous avons passé un peu plus d'une heure auprès de l'artiste Miguel Do Amaral Coutinho que nous avons même pu accompagner dans sa nacelle pour tourner quelques séquences au plus près du travail de l'artiste. Un privilège...

L'artiste en plein travail d'achèvement de sa fresque.

Tournage d'une séquence avec le gardien du cimetière de l'avenue Boutet, là où est enterré Arthur Rimbaud.

L'enregistrement du texte de narration avec Benoît Paglia, enseignent/comédien de Charleville.

Le pistolet Lefaucheux 7 mm avec lequel Verlaine a tiré sur Rimbaud, à Bruxelles, le 10 juillet 1873. Cela lui a valu deux de prison, peine qu'il a purgée à la prison de Mons.

Une belle rencontre : Alain Tourneux, président de l'association internationale "Les Amis de Rimbaud". Nos échanges ont été nombreux et il a mis un soin tout particulier au contrôle de mes textes.

Le caveau familial du cimetière de l'avenue Boutet, à Charleville. Là reposent Arthur Rimbaud (pierre de droite), sa soeur Vitalie (à gauche), sa soeur Isabelle, son grand-père et sa mère, Vitalie Cuif. Les rosiers, à l'avant-plan, sont des "Rimbaud", obtention de la cèlèbre maison Meilland.

Je vous propose quelques images seulement rapportées de mon tournage à Charleville pour le film que j'ai réalisé sur Arthur Rimbaud. Il y est né, il y a grandi et il y est enterré (alors qu'il voulait reposer à Aden, comme il l'avait indiqué à sa soeur Isabelle). Sa mère ne l'a pas entendu de cette oreille et il repose dans le caveau familial qu'elle a fait construire.